Image

projet

SILLAGE 39° - Lord Kelvin's wake

2016-2017
création en cours

Un récit tissé à partir de bribes et d'indices retrouvés au cours de recherches de l'histoire d'un skûtsje, le de jonge Albert, péniche à voile centenaire.

Tirer/hisser/tisser le fil du possible

Qu'est ce qui, de notre passé, est important ?

Quelles connaissances du passé sont encore précieuses ?

Pourquoi avons-nous oublié notre interdépendance avec l’eau ?

*Quelles connaissances doit-on garder en mémoire ?

Lesquelles sont dépassées par le temps ?

Quels sont nos angles constants ?

Questions d’un manifeste affectif pour la réintroduction du transport fluvial.

Quel est l’angle du sillage d’un navire ?

C’est un fait remarquable : quelles que soient la forme et la dimension d’un corps en mouvement sur l’eau, et quelle que soit sa vitesse, l’angle de son sillage est toujours le même : 39°.
Ceci a été démontré pour la première fois par le physicien anglais Lord Kelvin en 1887, et on appelle depuis cet angle particulier l’angle de Kelvin.

Projet de création dans l'espace public, installation sur bateau

Sillage 39° est une proposition artistique qui invite un public à vivre une expérience en résonance avec les concepts de lenteur et de mouvement.
Elle s'inscrit dans une démarche de sensibilisation au monde fluvial et particulièrement l'alter-économie du "slow fret" (transport lent), une alternative durable à faible impact carbone sur l'environnement, dans un contexte de transition énergétique et la lutte pour un climat vivable et respirable pour tous.

Les derniers propriétaires ont acheté le bateau

à Harlingen en Friesland il y a 20 ans.

Il n’y avait pas de traces de son histoire.

Seulement "une robe ancienne, rigolote, à fleurs"… au fond de la cale.

Sur le principe du hasard, ou tout ce qui est trouvé sur le chemin de la recherche est regardé comme une clé, un élément important de ce qu’on doit raconter.…

En glanant les traces, laissées dans le sillage du bateau "de jonge Albert" pendant son voyage de Friesland, à Paris, via Harlingen, en 100 ans, je propose de retracer son voyage au gré des rencontres qui vont recréer son histoire perdue.

Sillage 39° Lord Kelvins’s wake laissera parler les indices trouvés en scrutant le bateau lui-même, en récoltant des bribes de souvenirs ou d’histoires de celles et ceux qui l’ont connu, voire même construit :

Une robe à fleur trouvée dans la cale, une photo jaunie et cornée d’une famille non-identifiable, un contrat d’achat néerlandais, et celui du chantier naval sur la Seine qui a refait la coque… le bruit de la tôle qui frôle un quai, les anciennes couches de peinture, dont les couleurs se révèlent sur ses flancs, la trace de son sillage qu’elle laisse derrière elle dans l’eau…

Parmi ces indices disparates, je chercherai les angles constants, un sens, une histoire. La vraie histoire du bateau n’est pas le plus important. Ce qui est important est le récit, non pas de son passé, mais celui qu'il peut représenter pour notre futur.

Sarah Harper

 

Image

actions

des rencontres
des échanges
un service de frêt

Une création partagée

Une création "partagée" à partir de rencontres ; des collectes de témoignages et échanges avec le public et professionnels de l’eau seront matières pour l'écriture du projet.
Le travail de recherche sollicitera mémoires (échanges informels, enregistrements sonores, tournage vidéo) des populations locales ayant un rapport à l'eau.
Il est également envisagé de tourner certaines séquences de «docu-fiction » du spectacle final avec des volontaires.

Parcours fluviaux – slow fret

Amarré au port de Joinville-le-Pont (94), la péniche de jonge Albert et l’équipe proposeront du transport de fret, conférences, balades sur l’eau, et ateliers fluviaux à partir de printemps 2016.

 

Image

création

Recherche et collecte

Un voyage sur les traces du bateau le de jonge Albert de Friesland à Paris :

De Harlingen à Joinville le Pont via Leewarden – Earnewâld - Beetsterzwaag – Sneek - Sloten – Leiden – Tiel – Amersfoort - Amsterdam – Anvers - Houdeng-Goegnies - Strépy-Thieu - La Louvière – Ath - Longueil-Annel

Une période "en immersion" aux Pays-Bas et en Belgique permettra à Sarah Harper d'aller à la rencontre des acteurs locaux qui auraient croisé le de jonge Albert dans les cents dernières années : chantiers navals, anciens bateliers, éclusiers, riverains de bourg, archives municipaux…

Interviews, photos, dessins, vidéos des populations locales de Friesland à Paris. Archives retraivaillés.

Ce parcours d'infiltration artistique constituera une galerie d'images, d’entretiens, d’enregistrements sonores...

 

 

Une installation multimédia

Sillage 39° - Lord Kelvin’s Wake sera une installation multimédia de musique-théâtre faisant cohabiter multiples couches de réalité, dans et autour ce péniche à voile centenaire, transformant l’intérieur et l'extérieur du vaisseau en un lieu de spectacle immersif.

Manipulant films d’archives réels et fictifs, et scènes jouées en live sur écran et radio, le discours du passée et du futur d’un monde de transport fluvial est dévoilé.
Bribes d’histoires d’époques différentes, y compris le présent et le futur, pourront être aperçues et superposées dans un même espace intime.
Signature visuelle, musicale, et sonore, cette création in situ sera une réponse à l’histoire du de jonge Albert, et plus largement l'histoire des bateliers européens. Des projections vidéos tapisseront les surfaces intérieures en une archéologie des strates construisant une expérience immersive, une installation faite de bouts du passé et de pistes imaginées vers un futur provoquant et incertain.

Le déplacement lent sur l'eau.
Le transport durable des marchandises.
Le mouvement, le temps, la vitesse, la lenteur.
La mémoire, l'histoire, le futur, le réchauffement climatique, la science.

 

 

 

Image

équipe & partenaires

Écriture

Sarah Harper (F/UK) écriture, mise en scène
Pierre Froment - Groupe LAPS (F) conception et installation vidéo
Jeremy Peyton Jones (UK) composition musicale
Peter de Koe (NL) conception batellerie, énergétique et mise à voile.

Équipe de production

Compagnie Friches théâtre urbain
Direction artistique : Sarah Harper et Pascal Laurent
Production et administration : Julie Philippe
Technique, Dessins : Quentin Douriez

 

Image

ressources

la péniche
Image