Shakespeare au Luth

projet

Shakespeare au Luth !

Mars 2013 - Janvier 2014

« Shakespeare au Luth ! » est un projet immersif dans le quartier du Luth à Gennevilliers (92), ayant pour objectif la réappropriation pacifique des espaces communs par la prise de parole artistique des habitants.

Une infusion théâtrale au Luth

Le premier espace, c’est celui de Shakespeare, maître du langage et des passions humaines, auteur d’une oeuvre inoubliable par son épaisseur thématique et verbale traçant les contours d’une époque turbulente et troublée.
Porte-parole d’un monde lourd de frustration et d’espoirs impossibles, transpirant la colère et le rêve de changement.

Le second espace, lui, est physique et bien connu : il s’agit du quartier du Luth à Gennevilliers, fourmillant d’énergies et de potentialités, et pourtant mal vu et mal aimé de ses habitants ; riche d’une population plurielle, mais trop souvent identifiée à ses violences, ses trafics et ses barres d’immeubles années 60.

« Shakespeare au Luth ! » met en résonnance ces deux mondes.

Graphic

Une démarche artistique participative et relationnelle

Après deux projets artistiques développés sur les territoires d’Asnières et Gennevilliers en 2011 et 2012 : Espaces Rêvés puis Lieu Commun, ayant pour objectif de renouer le dialogue entre les jeunes des deux cités en conflit, en leur donnant la parole et en organisant des espaces d’expression, la Mairie de Gennevilliers propose en 2013 de prolonger le partenariat avec la compagnie friches théâtre urbain, permettant à la metteur en scène Sarah Harper, de poursuivre et renouveler ce travail d’immersion et de « grand voisinage ».

Un grand désir d’expression parmi les habitants du Luth s’était fait ressentir, mais avec une méfiance à l’égard de l’image et de tout recueil ou restitution de l’actualité, de la vie réelle et du quotidien. Or c’est bien là, dans le vécu et les frustrations quotidiennes, que se niche le coeur sensible du travail de Sarah Harper : dans la création de portes de sortie pacifiques aux tensions accumulées.

Elle propose alors pour ce troisième projet de recourir au théâtre pour placer l’enjeu ailleurs et dénouer la situation à travers l’imaginaire. En effet, le théâtre permet un travail collectif et collaboratif privilégiant la rencontre tout en touchant directement à l’intime : confronté à des situations nouvelles, parfois extrêmes, l’interprète puise dans son vécu et ses propres émotions.

Le texte et la mise en scène créent la distance nécessaire pour permettre des explosions d’énergie, de colère ou de joie. Le théâtre permet d’exprimer ce qui ne peut pas l’être, de valoriser chacun des participants par la reformulation artistique et la création d’une oeuvre collective.

 

La mise en question des identités urbaines demeure le dessein principal de Sarah Harper pour ce projet ambitieux, pour lequel le processus de création relationnelle est tout aussi important que la forme des rendus définitifs.

En plus de la dimension participative, Sarah Harper tente de renouer le dialogue entre les différentes générations, opposées par des modes d’expressions différents. Le projet Shakespeare au Luth ! s’avère donc être une réponse artistique à cette réalité, par la mise en place d’actions originales de collaboration intergénérationnelle.

 

Bande annonce
4’14’’

 

Shakespeare au Luth

actions

Tout au long de l’année 2013, Sarah Harper intervient dans le quartier du Luth auprès des habitants de tout âge et profil pour y mener de multiples actions autour des textes de William Shakespeare en vue de créer une oeuvre collective « Blood will have blood ».

Des ateliers de recherche multi-génerationnels

Pour la première étape de ce projet, Sarah Harper va à la rencontre des habitants du quartier et propose un projet à entrées multiples.
Au programme : lecture, réécriture, et interprétation de l’oeuvre de William Shakespeare en ateliers d’improvisation théâtrale pour les plus jeunes (7-11 ans et 11-14 ans), des discussions informelles dans des réunions locales entre adultes, des entraînements commentés et mis en scène au club de boxe du Luth, des ateliers de lecture et de construction de marionnettes avec la maison de retraite du quartier.

Une résidence artistique de quartier

Afin de multiplier les entrées au projet et de permettre différents degrés d’implication aux riverains, une résidence multi-disciplinaire de création ouverte à tous est organisée en juillet 2013. Avec son équipe, Sarah Harper orchestre deux semaines de stage intensif autour de Shakespeare proposant des actions plus ciblées en collaboration avec des artistes associés au projet : photographe, marionnettiste, chorégraphe, costumier, et vidéastes offrent : un « studio photo » de portraits de personnages shakespeariens, la création de marionnettes et d’un spectacle d’ombre, le tournage d’un vidéo-clip et de monologues shakespeariens, des chorégraphies « pan-african » et des recherches chorégraphiques avec des jeunes boxeurs… des soirées « ciné – Shakespeare…
Des séances de réécritures libres de textes par les riverains feront apparaître un croisement du langage et des situations shakespeariennes avec la réalité du quartier et de ses habitants.

Des répétitions ouvertes

Trois mois de répétitions collectives sont organisées et pensées comme une véritable résidence artistique urbaine ; séances ouvertes au public et donnant aux participants et observateurs une expérience totale de la création d’un spectacle. Une équipe complète d’artistes professionnels accompagne une cinquantaine de riverains dans la création. Au plus jeunes, s’ajoutent des ados, des adultes, et des séniors, formant une équipe âgée de 7 à 80 ans.

Macbeth
8'04

 

 

Shakespeare au Luth

création

Ce travail de longue haleine mené avec toutes les générations du quartier débouchera sur trois performances de « Blood will have blood » en janvier 2014, à l’Espace Aimé Césaire.

« Blood will have blood » (Le Sang appelle le sang)

En janvier 2014, l’oeuvre collective déambulatoire ainsi créée est jouée à trois reprises à travers tout l’Espace Aimé Césaire, transformé pour l’occasion en une installation théâtrale monumentale.

Une cinquantaine de riverains de tout âge, ont partagé leur puissance créative et expressive à travers leur relecture très actuelle de William Shakespeare.
Au coeur de l’action, le public est immergé dans cet événement déambulatoire, plongé dans un monde shakespearien, et si semblable au nôtre… mêlant les registres et les langues : tour à tour épique ou tragique, passant de la rhétorique à l’introspection, de la politique au sentiment, de la diplomatie à la cérémonie, des éclats barbares au comique. Cet essai sur le pouvoir et notre société est tissé à travers des extraits de Macbeth, Richard II, Roméo et Juliette, et Le songe d’un nuit d’été.

Scènes jouées, scènes dansées, instants de marionnettes, installations photos et vidéos ; la multiplicité des dispositifs artistiques rend cette expérience théâtrale accessible et impressionnante, révélant une énergie et une audace collective qui valorise les participants autant que le quartier qui leur témoigne.

 

Ophélie
3'20

 

Shakespeare au Luth

équipe & partenaires

Equipe

Production : Friches Théâtre Urbain
Sarah HARPER : Ecriture et Mise en scène
Pascal LAURENT : Production et décors
Rose GUEGAN : Assistante à la mise en scène
Antoine DUMONT : Photographies et vidéo
Tiphaine LANVIN: Photographies
Claudia VERDEJO : Costumes
Laure BOUCHEREAU : Fabrication/jeu de marionnettes
Daudet GRAZAI : Chorégraphies
Groupe LAPS : Vidéos et installations pour l’événement final (Nadir BOUASSRIA montage, Pierre FROMENT montage et programmation, Erwan QUINTIN, son Thomas VEYSSIÈRE lumières)
Maudet MADI ALI de l’association MAD : Écriture Slam
Quentin DOURIEZ : Technicien Plateau
Camille FRECHOU, Juliette DIEUDONNE : Graphisme et affiches

Partenaires

Ville de Gennevilliers
L’ACSÉ
Conseil Général des Hauts de Seine
Arcadi

Partenaires locaux

L’Espace Aimé Césaire
La Maison du Développement Culturel
Club 36-38 (Club Ados)
Le club de Boxe de Gennevilliers
La Maison de l’Enfance Robert Desnos
Le Centre Arevo - Camille Cartier (séniors)

 

Graphic

ressources

Vous trouverez dans cet espace des documents liés au projet Shakespeare au Luth ! en libre téléchargement.

Presse GenMag

Communication

Graphic

luth_ressources_tract_01