Lieu Commun

projet

LIEU COMMUN

Octobre 2011- Décembre 2012

Lieu Commun est un projet relationnel et participatif intercommunal, ayant pour but de renouer le dialogue avec des jeunes en décrochage, en organisant des lieux de rencontres et d’expressions.

Un contexte de tensions territoriales

Fin 2011, début 2012 marque l’arrivée récente de la ligne 13 du métro parisien jusqu’au quartier Nord d’Asnières et de Gennevilliers cristallisant les tensions territoriales entre « bandes rivales » autour de la station Les Courtilles, lieu d’affrontements violents entre jeunes en décrochage.
Depuis la mort d’un adolescent en mars 2011, les deux mairies se dévouent avec les associations et les acteurs locaux pour mener un travail de fond afin de rapprocher les populations des deux communes et de pacifier l’espace public.

Un lieu commun pour tisser du lien social

Friches théâtre urbain se voit proposer par les mairies des deux communes un travail de réenchantement de l’espace public afin d’encourager sa réappropriation « pacifique et légale » par les jeunes et apaiser les tensions pour tous secteurs de population.
À travers ce projet de « trottoir » et territoire, en impliquant des jeunes dans des actions intergénérationnelles d’affirmation poétique ou « concret », la compagnie tente de réduire les clivages, de tisser des liens étroits entre habitants des deux cités. Elle propose d’autres registres de partage - de ces lieux communs - développant ainsi une inscription citoyenne.

 

Image

processus

L’oeuvre globale proposée réside autant dans le processus de co-création et de participation aux actions que dans la forme des rendus définitifs.

La rue, lieu de rencontre et d’échange

« Un lieu commun susceptible d’être celui du rassemblement, lieu où le dialogue peut être enclenché avec et entre les habitants ».

Le processus créatif est une reformulation, une valorisation du ressenti et vécu des habitants de Gennevilliers et d’Asnières, fondé sur une collecte importante de photos, vidéos, dessins, témoignages écrits, interviews… Il s’agit ensuite d’en fabriquer une œuvre collaborative avec les populations lors de séances ouvertes et informelles au coin d’une rue, initiées par des artistes.

 

 

Un processus d’infusion artistique des quartiers

Friches théâtre urbain démarre par une période d’infusion douce dans les quartiers pour nouer le dialogue et créer une confiance locale.
Lieux Commun est un projet engagé qui cherche différentes dispositifs de lieux de rencontre pour atténuer les tensions, attiser la curiosité et inciter l’implication des enfants, des jeunes et des adultes dans des créations : graphiques, filmiques, mur d’expression libre, street journal, performances scéniques… incluant progressivement la parole et les préoccupations sur des questions de société. Leurs témoignages deviennent le centre des œuvres.

 

NOUS, LE FOOT...
5'03

 

Comment mieux vivre ensemble ?
Comment mieux partager notre « lieu commun » ?
Comment exprimer la frustration et les sentiments d’injustice autrement que dans la violence ?
Comment retrouver le désir d’être acteur de la société et non victime ?

Afin de banaliser les notions de territoire dans un contexte où les ados et jeunes adultes des deux cités ne se fréquentent pas, les actions sont menées parallèlement dans les deux lieux : le dialogue circulera indirectement à travers les œuvres et les dispositifs. Toutes actions et créations sont réalisées avec la participation des habitants de ces deux villes.

 

 

Image

actions

Se déroulent dans les deux quartiers, des actions artistiques et culturelles à destination des jeunes mais aussi du reste de la population.

Création de lieux de rencontres ambulants

Une série de lieux de rencontres: des lieux informels et ludiques, un salon en plein air au milieu des cités, aménagé de fauteuils colorés. Ce salon mobile entre les deux communes est un lieu de vie aux pieds des immeubles, un espace propice à l’échange, une occasion de récolter des témoignages.
Ce salon est le site pour la réalisation de portraits de riverains à travers des ateliers de: studio photo, micro trottoir, clips vidéos…

 

 

Le camion « SNAKE »

Dans les deux quartiers, Sarah Harper et Juliette Dieudonné proposent au coin d’une rue la participation aux reconditionnement et réaménagement d’une camionnette en camion snack, encadrés par des professionnels : mécanicien, menuisier, graffeurs…
Ados, enfants et jeunes sont attirés par cette « ovni » et se l’approprient.
Les jeunes participeront dans un second temps à la gestion du service snack : boissons, préparation de crêpes, chocolat chaud…

Ce café ambulant circulera entre les deux communes et appuiera la scénographie des salons de lieux de rencontre. Dans des quartiers désertés par les commerces, il est apprécié pour son « café terrasse en bas de chez soi ».
Pôle multimédia et lieu d’accueil, cette mise en scène est l’occasion d ‘organiser des soirées -scènes ouvertes au public et «open mike » durant lesquelles les jeunes s’impliqueront dans la préparation de contenus artistiques : diffusion de films, clips, diaporamas, soirées cinéma…

Devenu un véritable trésor de quartier, le camion Snake est ensuite mis à la disposition d’associations d’Asnières et Gennevilliers dans le but de pérenniser le projet.

 

L'ATELIER BRICOLAGE
Camion Snake

5'15

 

Rédaction d’un street journal

« Lieu Commun », est aussi la rédaction d’un street journal co-créé par un groupe mixte d'adolescents, distribué dans les deux communes et en libre accès à la station de métro et dans les cités. Il est conçu pour un public d'adolescents mais les thématiques encouragent la sollicitation rédactionnelle des aînés.

 

Mode plein écran
(en haut à droite)

 

Montage d’une émission de web radio

Montée par les jeunes de la maison de quartier des Courtilles, cette emission est réalisée à partir d’interviews micro trottoir enregistrées dans les cités des Courtilles, des Mourineaux, du Luth et sur le parvis de la station de métro pour interroger les passants et riverains sur ce qu’ils pensent de leur quartier. Image

 

Radio Lieu Commun
12'28

 

Un projet de correspondance

« Ce serait mieux si on avait des souvenirs de quand on a joué ensemble plutôt que quand on s’est cassé la gueule à l’autre » exprime un jeune participant.
Un échange de lettres a lieu pendant des semaines entre une maison d’enfance au Luth avec des correspondants inconnus, qui se révèlent être un groupe d’enfants d’Asnières.
Cette découverte est faite pendant un pique-nique dansant au Camion SNAKE. Des portraits en couple et un livre laissent des traces de ce lien noué entre les plus jeunes de ces deux villes.

 

 

Un jardin éphèmère

À Asnières le camion SNAKE et son équipe créent un jardin potager le temps d’une journée, transformant, avec l’aide des riverains, une déchetterie sauvage en bas d’un immeuble en jardin comestible surprise.

 

 

Les soirées d’été le camion SNAKE devient la scène de concerts do –it –yourself , scènes participatives open mike avec slammeur DGIZ comme hôte, et parfois simplement karaoké entre jeunes. Films projetés en bas des immeubles et service popcorn fait par des ados…

 

 

 

Image

création

 

Ce travail de longue haleine avec les habitants des deux villes donnera lieu à une fête commune à la station de métro les Courtilles pour l’inauguration d’une œuvre monumentale.

« Bienvenue chez nous »

Bienvenue chez nous est une installation monumentale dans l’espace public du hall du métro Les Courtilles. L’événement est un symbole fort d’un nouveau jumelage entre les deux communes. Un vitrail géant, fruit de plus d’une année de collectes et de travail avec les habitants des cités sera exposé pendant onze mois, transformant la station en salle de couleurs et lumières.

Son inauguration métamorphose cet espace en un musée de curiosités locales avec des livres et mobiliers crées pour l’occasion, des photos et vidéos de riverains projetées en direct sur les murs depuis un studio photo interactif.

Une fête des voisins envahie le métro avec de la musique, des performances... la mise en scène de ce salon d’hiver est co-organisée avec les Gennevillois et Asniérois.
Orchestrés par Sarah Harper et Fred Tousch, une performance de couture d’une nappe géante, symbole de lien, est entreprise par les habitants, élus et maires des deux villes. Le chocolat chaud coulera en cette journée froide d’hiver…

 

 

 

Image

équipe & partenaires

 

Équipe

Mise en scène et écriture : Sarah Harper
Photographie et écriture : Juliette Dieudonné
Collaboration technique : Pascal Laurent, Groupe LAPS (Pierre Froment, Pierluigi di Palo, Erwan Quentin, Nadir Bouassria et Thomas Veyssière)
Montage sonore Radio Lieu Commun : Alice Guerlot-Kourouklis
Ateliers de bricolage : Jerôme Mathieu
Ateliers de graff : Derba et Matthieu
Performance : Dgiz, Fred Tousch, les élus et habitants de Gennevilliers et Asnières

Partenaires

Ville de Gennevilliers, Ville d'Asnières, RATP, DRAC IDF, ARCADI, ACSE, Région IDF, Conseil Général des Hauts de Seine

 

Image

ressources

Vous trouverez dans cet espace des documents liés au projet LIEU COMMUN en libre téléchargement.

Dossier de presse

Image

Revue de presse

Image

Article Asnières infos

Image

Article GenMag

Image